(n. m.) pore microscopique, généralement situé sur la surface inférieure des feuilles, permettant les échanges gazeux, la transpiration, l'assimilation chlorophyllienne. L’ouverture de l'orifice (ostiole) est contrôlée par la déformation de deux cellules de garde.
du latin "petiolus" (petit pied), queue ou partie rétrécie et allongée par laquelle la feuille est attachée à la tige.
du latin "foliolum" (petite feuille), division d'une feuille composée.
du latin "mucro" (Pointe), pointe dure, courte et raide, terminant une nervure d'une feuille ou de certains organes végétaux.
du latin "limbus" (bord), partie large et plate d'une feuille, d'un pétale ou d’un sépale.
partie découpée et ronde d'une feuille.
angle intérieur entre la feuille et la tige.
Partagez cette page dans vos réseaux sociaux. Vous avez aimé cette page ? Faites le savoir à votre entourage.

Récolte

(27 Mai)


Les fleurs du Chardon-Marie
Les feuilles d' Ortie commune
Les feuilles d' Égopode podagraire
Les feuilles d' Amarante réfléchie
Les fleurs de Campanule raiponce
Les boutons floraux Consoude officinale
Les fleurs du Millepertuis perforé
Les feuilles du Géranium à feuilles rondes
Les jeunes pousses de Salicorne d'Europe
Les fleurs d' Asphodèle ramifié

.. et bientôt ..

(autour du 27 Juin)


Les fleurs de Capselle bourse-à-pasteur
Les jeunes feuilles de Lierre terrestre
Les fleurs de Mauve sylvestre
Les jeunes pousses et les extrémités encore tendres de  Salicorne d'Europe
Les fleurs d' Aspérule odorante
Les jeunes pousses de Consoude officinale
Les fleurs de Lierre terrestre
Les fleurs de Véronique de Perse
Les feuilles de Tabouret
Les pétales d' Églantier

Publicité